Les accumulateurs d'électricité



Beaucoup d'entre vous souhaite épargner la planète des méfaits désastreux de la pollution, mais pas où commencer ?

... Par les piles par exemple qui sont des sources d'énergie chimique fournissant un peu d'électricité et beaucoup de polluants.
Préférer donc les accumulateurs moins polluants, à condition de bien faire sont choix !

Pour remplacer nos piles, on pense souvent aux accumulateurs Ni-Cd (durée de vie 20 ans maximum) en passent de disparaître au profit des Ni-MH moins polluant à détruire (pas de cadmium) et plus lucratif (durée de vie 5 ans maximum).

Ces accumulateurs ont plusieurs inconvénients pour l'usagé :
- 1er Il se décharge tout seul, obligeant des charges d'entretien
- 2e Ils ont une tension plus faible que les piles 1,2V contre 1,5V
- 3e Ils s'usent vite 500 charges/décharges dans les meilleurs conditions

Alors on a recourt aux accumulateurs lithium plus chère, mais plus fiable dans le temps; malgré des inconvénients indéniables :
Plusieurs modèle sur le marché sont robuste (lithium métal) ou pourri (lithium polymère), mais le plus gros inconvénient majeur et la toxicité et le risque d'explosion (limitant leur transport).
Une tension non conforme variant de 3,7V à 4,2V !
Un mode de rechargement très particulier.

Pourtant des solutions écologiques existent, mais ne font sans doute pas la part belle au profit ! ...

Une compagnie Canadienne a mis au point des accusateurs alcalins (comme nos piles) recyclable, non polluant, non toxique et non explosif !
D'une tension similaire aux piles, soit 1,5V leur capacité est supérieur aux accumulateurs Ni-MH du commerce de 50%, stable en stockage (rétention d'énergie 7 ans).
A titre de comparaison :

Pile alcaline 1.5V AA (R06) capacité théorique 1,2Ah
Accumulateur Ni-MH 1,2V (1,3V en pleine charge) AA, capacité maximum 2,3 Ah
Accumulateur Alcalin 1,5V AA, capacité actuelle (en cours d'amélioration) 3,0 Ah

On comprend que ces dernières ne se trouvent pas facilement dans le commerce ! D'autant que leur coût de production est bien plus bas que les Ni-MH.

Début de la page

Retour page précédente